Disciplines

5_67_Jazz%20Ados%20Moréac%20spect%202019

MODERN'JAZZ

Tenue de danse (pantalon de jazz, leggin), T-shirt près du corps, chaussettes / pieds nus et/ou chaussons de jazz, cheveux attachés + bouteille d'eau

Cours le lundi, mercredi, jeudi à Pontivy, Cléguérec, Moréac et Locminé. Aller au planning

De manière générale, le terme « modern’jazz » est utilisé pour définir un cours qui permet l’association de deux courants : le jazz et la danse moderne.

Le jazz prend naissance à la Nouvelle-Orléans, dans le sud des Etats-Unis, au XIXème siècle. Aussi bien comme musique que comme danse, il prend son essor sur scène puis au cinéma. Le charleston, le swing, le rock appartiennent à la grande famille de la danse jazz.

La danse moderne désigne un ensemble de styles et regroupe les nouvelles conceptions de la danse du XXème siècle. Elle utilise la pesanteur, le poids du corps, la chute, le contact avec le sol,…

Les diverses techniques cherchent à valoriser la dynamique du mouvement, à en maîtriser l’énergie par la respiration, à en utiliser l’espace dans toutes ses ressources. La danse moderne n’hésite pas à s’enrichir d’autres univers : danses traditionnelles de tous horizons, cinéma, peinture, cirque,… La musique y est même remplacée par d’autres éléments sonores : voix, bruits,… ou tout simplement le silence. Elle laisse place à l’improvisation, et sort des théâtres pour investir des lieux originaux : espaces publics, musées, halls de gares, rues, toits d’immeubles.


Eveil et Intiation : tronc commun aux 3 esthétiques de la Danse artistique, Jazz, Contemporaine, Classique.

Eveil : de 4 à 6 ans, approche globale et ludique du mouvement en laissant libre-court à l’imaginaire des enfants. Partant de leurs propositions, en les guidant plus ou moins, les cours Eveil prépare les « fondamentaux » qui leur serviront plus tard dans l’esthétique choisie (jazz, contemporaine, classique)

Initiation : de 6 ans (ayant déjà suivi un cours d’Eveil) à 7 ans révolus, c’est la suite de l’Eveil. Les fondamentaux sont renforcés, l’exploration va plus loin et on commence à travailler des éléments techniques, précisés d’autant plus qu’on arrive en fin de cycle « initiation ».

1_18839539_796675447160792_7452751943473486150_o

Claquettes Américaines

Pour les nouveaux débutants : Prêt de chaussures en attendant une commande groupée. Prévoir une paire de chaussures tenant bien le pied et à semelles lisses au cas où vous ne trouveriez pas chaussures à votre pied dans notre stock à prêter

Dans tous les cas : Tenue confortable, bouteille d'eau

Cours les mardi, mercredi et samedi à Pontivy et Cléquerec. Aller au planning

Chercher les racines des claquettes c'est se plonger dans l'histoire européenne et africaine ; D'un côté la danse africaine, de l'autre la danse irlandaise...En Europe, leur histoire remonte bien avant le 12 ème siècle où l'on voit apparaître les prémices de la gigue irlandaise : sabots de bois, haut du corps rigide, et petits pas sautés et rapides. Toutes ces danses traditionnelles associées à celles des autres pays européens ( Allemagne, Pays-Bas, Suède) traverseront l'Atlantique. Mais c'est aussi en Afrique que l'on retrouve ses origines où elles se dansaient pieds nus, en frappant le sol, et avec des mouvements faisant partie intégrante du rythme : danses traditionnelles en sabots, pieds nus, en chaussures...

Les claquettes américaines naîtront de ce mélange au XIX ème siècle. Le nom de claquettes vient du son produit par des fers fixés sur les chaussures du danseur, ce qui fait de celui-ci , en même temps qu'un danseur, un percussionniste.

L'apparition du jazz dans les années 1920 les mit au premier plan car le rythme s'adaptait naturellement à la danse des claquettes.

Elles firent leur apparition en 1930, au cinéma et à la télévision où elles connurent leur apogée dans les années 50 avec de grands danseurs comme Fred Astaire et Gene Kelly.

Aujourd’hui, elles sont bien vivantes : elles se pratiquent sur tous styles de musiques ou sont en soi de la musique, les styles de claquettes sont très variés, rythm tap ou dansées, fusionnant avec d’autres esthétiques (contemporary tap, funky tap, urban tap...).

Il s’agit là des claquettes américaines, à ne pas confondre avec les claquettes irlandaises (Irih Tap)...

19_Rock-ChptFrance2014

Rock

Cours le samedi matin à Pontivy, salle N°3 des Récollets.

Chaussures propres (ne pas venir avec celles avec lesquelles le cours sera suivi), tenue confortable + bouteille d'eau

Cours le samedi matin à Pontivy Aller au planning

Ce style est né de la fusion entre des dérivés du blues (parallèle au gospel), et de la country. L'étiquette rock 'n' roll est utilisée, dans un premier temps, pour distinguer le rhythm and blues des Afro-Américains de celui des Blancs et ce pour des raisons liées à la politique raciale de l'époque.


La musique rock 'n' roll des années 1950 s'accompagne de diverses danses, communément appelées « Rock » en France. Une partie d’entre elles remontent aux années 1920, 1930 voire 1940, comme le lindy hop, le jitterbug, le swing 6 temps appelé aujourd'hui Rock à 6 temps, le boogie-woogie, le be-bop, le jive, ou le rock à quatre temps, né à la même époque que la musique rock 'n' roll, qui est la première danse de couple dansée avec un pas de base 1, 2, 3 et 4.

Il existe également des danses rock en solo, par exemple le madison.

Le rock à 6 temps :

La cinquième des cinq danses latines en compétition de danse sportive, le jive, y tient la place correspondant au rock'n'roll en danse de salon.

Descendant du Lindy Hop, elle est devenue populaire en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale par la musique swing de Benny GoodmanArtie ShawTommy Dorsey et Glenn Miller, ce après avoir d'abord conquis l'Ouest, puis les médias du Nouveau Monde, en 1940, sous le nom de jitterbug. Le boogie, le rock & roll ont aussi influencé cette danse, qui est très rapide. Elle a été adoptée dans les compétitions internationales en 1968.

Elle est dansée sur un tempo d'environ 176 battements par minute (BPM), parfois moins, entre 128 et 160 BPM.

Généralement très appréciée des compétiteurs, cette danse leur demande toutefois une énergie particulière, dans la mesure où, dansée sur un rythme rapide et reposant sur des jeux de jambes assez fatigants, elle clôture généralement les compétitions de danses latines.

Dans le contexte de compétition, les danseurs doivent prouver qu'après quatre danses, ils sont encore capables d'efforts physiques intenses.


Le Rock’n’roll :

Étymologiquement, « Rock’n’roll » signifie « balance et roule ». Mais, c’est avant tout le plus grand phénomène de culture populaire de notre temps, un raz de marée planétaire. Cri de la jeunesse des années cinquante, le Rock’n’roll est à la fois une musique et une danse indémodables, internationales, et parmi les plus pratiquées.

Le Rock en tant que musique est un courant musical populaire qui trouve son origine dans le Rythm’N Blues – (musique afro-américaine, alliance du blues et de la country), joué aux Etats-Unis par de nombreux Big band dans les années 1920-1930.

Le rock en tant que danse a commencé dans les années 20 avec le Swing et le Blues. Ces deux styles de musique (les deux en tempo 4/4) en sont la base.

Sous l’impulsion de la communauté noire, une danse de couple à la touche très africaine apparaî : le lindy hop, précurseur du Rock’n’roll. Ce sont les noirs, qui durant leurs fêtes ont enrichi la danse de leurs mouvements. Ils rajoutaient des coups de pied, des sauts, des pièces droites et des culbutes dans le pas de base du Bllues et du Swing. Pour eux, il n’y avait pas de limites à l’improvisation et à l’expression corporelle.

Le lindy hop se codifia progressivement pour arriver en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale au même moment qu’une musique très à la mode : le boogie woogie.

La vitesse de la musique en fait une danse un peu difficile à apprendre, mais on peut démarrer sur des blues et accélérer progressivement le tempo.

3_66_Salsa%20spectacle%202017

Salsa

Chaussures propres (ne pas venir avec celles avec lesquelles le cours sera suivi), tenue confortable et, plus tard, pour les femmes, robe, chaussures à talons (sauf si vous ne les supportez vraiment pas) + bouteille d'eau

Cours le vendredi pour la cubaine, le samedi pour la portoricaine, à Pontivy, salle N°3 des Récollets. Aller au planning

Salsa, son nom signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain « sensuel » et « attirant ». La salsa, telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mélange culturel de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens.

Elle se danse de façon générale en couple mais également seul, laissant libre court à l’improvisation. Elle apparait dans les quartiers hispaniques de New York au début des années 50 – 60 et connait un grand succès. Dans les années 70, elle déchaîne un véritable engouement dans tous les Etats-Unis. Elle s’exporte en Europe et dans le monde entier dans les années 90, et connaît le même succès. La danse s’appuie sur les bases du son, du mambo ainsi que de mouvements d’autres rythmes, de façon à amener une manière commune de danser. On dit « salsero » pour désigner le danseur et « salsera » pour désigner la danseuse.

Salsa cubaine
Elle tient ses origines du Casino des années 50, comme celle pratiquée au Tropicana, fameux club de la havane, et prend ses racines dans le son cubain, danse apparue vers 1920. Popularisée par la rueda de casino dans les années 60, le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C’est une danse de rue, populaire et sociale.

Salsa portoricaine Sa caractéristique est que le couple de danseurs respecte une ligne de danse, on distingue plusieurs styles :

Le style Palladium (original mambo « on 2 »), issu du son cubain et précurseur de la salsa portoricaine, il tient son nom de l’immense et populaire salle de concerts et de bals de New York, le Palladium, inauguré vers 1946.

Les Palladium Mambo Legends, Freddie Rios et Mike Ramos, sont les pionniers de ce style grâce à leurs époustouflantes apparitions sur la scène du Palladium dans les années 1950. On peut les comparer aux célèbres Nicholas Brothers, fabuleux danseurs acrobatiques de claquettes et de jazz.

Le style New York (New York style « break on 2 ») où les danseurs mettent l’accent sur le temps faible (temps 2 puis 6 d’un couple de mesures à 4 temps). On parle de danser à contratiempo (à contretemps). 

2_25_hipop

Hip Hop

Baskets propres (ne pas venir chaussé de celles avec lesquelles le cours sera suivi), jogging/survêt ou autre tenue confortable (tenue de danse, fitness...) et, une fois inscription définitive, des genouillères + bouteille d'eau

Cours le jeudi à Pontivy et Cléguerec. Aller au planning

Gregory enseigne plus particulièrement le Breaking, mais aussi le Top Rock et autres styles de la danse Hip Hop. 

Ses cours se composent d'un échauffement et préparation physique, assouplissements, apprentissage des éléments techniques, chorégraphie, entrainement au Freestyle, et se terminent par un moment de relaxation.

Grégory s’appuie beaucoup sur la confiance mutuelle élève/professeur, ainsi que sur le rapport aux parents des jeunes qu’il encadre. Cette relation privilégiée lui permet d’amener le jeune au meilleur de lui-même que ce soit dans la danse mais aussi dans la vie de tous les jours. Il montre son intérêt à la place de chacun au sein d’un collectif. Pour lui, la pratique de la danse favorise l’acceptation de son corps.

En fonction des niveaux de pratiques, Grégory guide les élèves vers leur propre création, le développement de leur propre style de danse, ainsi que la découverte de nouveaux mouvements tout en veillant à la capacité physique de chacun.

Au sein de ses cours de Break Dance, Gregory s’attache à permettre l’affirmation de la personnalité de chacun, l’esprit d’initiative et les capacités créatives.
Pour Grégory, le Break Dance développe ces capacités :
- La confiance en soi, en son corps,
- La maitrise de soi et de son corps,
- La force, l’équilibre, la vitesse, la souplesse…,
- L’écoute des autres,
- Le placement et utilisation de l’espace.

Au-delà de l'enseignement technique, en plus d’être danseur et chorégraphe, Gregory souhaite faire découvrir aux jeunes la culture Hip-Hop dans son ensemble : les valeurs, l’histoire et les personnages qui l’ont portée, le visionnage de vidéos, les différentes disciplines, les différentes musiques. Il a grandi en même temps que son développement dans les années 90 en France. De ce fait, ses valeurs sont originaires de cette culture : 
Peace, Love, Unity, Respect and Havin' fun.

Il présente régulièrement ses élèves à des Battles et en organise avec sa propre association "Wicked Productions".

Discipline entrant aux Jeux Olympiques, elle sera présente aux J.O. 2024 de Paris. La FFDanse s'attache au développement de cette danse sportive.

4_28_orientale

Orientale

Tenue confortable, tenue orientale si vous avez pour le style 

Amina apportera à certains cours les accessoires utilisés fréquemment pour cette danse + bouteille d'eau

Cours le samedi à Pontivy, Ilôt des Récollets. Aller au planning

Vous aborderez la Danse Orientale traditionnelle, sous ses multiples influences, avec un ou des accessoires, et également de la Tribale Fusion, dérivé de la Danse Orientale moderne.

On devrait dire « Danses Orientales », au pluriel.

La danse orientale est une danse d'origine égyptienne, développée au Proche-Orient, qui comprend de nombreux styles.

De façon abusive, on parle parfois de « danse du ventre » dans le langage populaire.

Il y a autant de danses en Orient que de cultures, de territoires, ou de genres musicaux… Certaines traditions chorégraphiques sont festives, liées par exemple à des cérémonies (le chaâbi marocain), d’autres sont réservées à la scène. Certaines danses sont exclusivement masculines, comme le rasq tahtib en Egypte, d’autres s’exécutent en groupe mixte : c’est le cas notamment du Ahwash berbère... 

Difficile de recenser la variété des danses d'Orient, d’autant que beaucoup d’entre elles sont désormais mélangées, nourries de métissages, de rencontres entre tradition et modernité.